, / 973 0

Beautiful BC

SHARE

Plus jeune, je faisais toujours un peu différemment des autres sans me soucier (ou presque) de ce que le reste du monde en penseraient. Ça impliquait souvent prendre des décisions qui semblaient plus ou moins logiques pour certains, sauf que c’était my way donc je le faisais «de même». Malheureusement, c’est le genre de thinking qui s’est effrité avec l’âge.


J’ai donc décidé de quitter Sorel (ma belle, Tracy toé’si) et le confort qui venait avec pour le BC. Un vieux rêve qui planait depuis le CEGEP, mais qui avait avorté pour moi dans le temps … manque de cash (et peut-être de guts , j’sais pas). T’sais, sortir de ma zone de confort : une job sure, une maison, un chawww, mes chums, ma famille, planifier une vie à long terme, prendre des REER, des CELI, pis tout… DÉBUT TRENTAINE !!! Wow ! Aussi tôt que ça !?! Pas certain.

À vrai dire, j’ai presque rien d’un carriériste. C’est sûr que j’aime travailler ; oui je m’arrange pour toujours bien faire ma job ; oui je recherche toujours les promotions pour pouvoir acquérir de nouvelles aptitudes et « changer le mal de place» comme on dit. MAIS, j’aime d’autant plus le bon vieux cliché Wild and Free qui va avec mon petit côté curieux/touche-à-tout. Il était donc temps de partir vivre quelque chose, d’être déboussolé et de se sentir vivant. C’est dans ce genre de trip où tu peux t’auto-(re)découvrir et qui te pousse à t’adapter.

Sorel, ma belle! Beautiful B - Philippe CournoyerNon seulement j’étais tanné de me dire que j’irais un jour, mais j’étais aussi tanné de seulement voir le BC en 2 ou 3 clics dans Google image. Je voulais vivre cette histoire plus longtemps, je voulais comprendre ce que c’est de vivre la vie dans une ville de montagnes et pour ça, on devait initier le projet et arrêter de juste en parler. Ah oui, ma blonde a fait le voyage avec moi, c’est cool d’avoir quelqu’un qui est prêt à vivre tes trips et de s’en trouver un nouveau à elle.

Chaque place a ses propres variables. Par exemple, Sorel a son panorama d’eau à perte de vue et sa scène musicale inégalée (au prorata de la population bien sûr). Bref, on sait faire le party à Saaarel. Cependant, la variable que je recherchais c’est la montagne, la neige. Je voulais reconnecter avec mon sport préféré dans un lieu culte comme le BC.

C’est donc le 23 août à 5 h AM, un char ben plein de cossins qu’on est parti pour le BC! BAM!!! Ça commence. Ça nous semblait assez cool de faire la ride en char, de traverser le Canada en char… plus ou moins 4 200km.

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION