, / 863 0

L’humour de mon père vaut mieux que tout l’or du monde

SHARE

À bien y penser, je crois que j’ai été voir 5 spectacles d’humour dans ma vie.

Non pas parce que je ne les trouve pas drôle ni parce que je n’aime pas ça, mais tout simplement parce que chez nous, j’ai un spectacle d’humour gratuit à chaque fois que j’y mets les pieds.

Mon père est l’une des personnes qui me fait le plus rire au monde. La personne la plus droite et la plus forte que je connaisse. Mon père est en fait un personnage en soi. Une caricature, un clown. Bref c’est mon père!

Le genre de père qui te regarde à l’heure du souper et qui te dis « J’te regarde là… pis aurais-tu besoin d’un rotoculteur pour te peigner par hasard ?» Difficile de ne pas s’étouffer avec sa bouchée. Le genre de père qui m’envoi un pâté à la dinde avant de retourner à Sherbrooke et qui me dis « Je t’ai mis un pâté à la dinde dans ton sac… ça va te faire quelqu’un à qui parler en t’en allant.» Il a un humour bien à lui, un humour que mon grand-père avait aussi. Comme quoi la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.

Quand mon grand-père nous a quitté en 2007, ça m’a fait l’effet d’un coup de masse au visage ; comme si on venait de m’apprendre que depuis toutes ses années la terre n’était pas ronde mais plate. On venait de perdre le pilier de la famille. L’homme invincible à mes yeux venait de perdre le combat. Ce jour-là, j’ai perdu l’un des hommes de ma vie. Ce jour là, j’ai vu toute ma famille perdre une petite partie d’eux-mêmes. J’ai vu ma grand-mère perdre le grand amour de sa vie, comme si elle fonctionnait maintenant qu’avec un seul poumon.

Faire le deuil de quelqu’un qu’on aime, c’est comme une grosse peine d’amour que même le pot de crème glacé caramel-salé-extra-pâte-à-biscuit n’a pas d’effet. C’est comme si quelqu’un essayait de t’étrangler de l’intérieur.

Cela fait près de 10 ans maintenant, et je l’entend encore nous chanter « C’était un petit oiseau y’a de la plume, y’a de la plume, c’était un petit oiseau y’a de la plume partout su’l dos.»

Sorel, ma belle! Fête des pères - Audrey-Anne 2

Alexandra, Papa et moi, lors d’un voyage au bord de la mer en 1992.

Mon père fait souvent jouer les succès préférés de mon grand-père, sa façon de l’avoir encore avec lui.

J’ai la chance d’avoir encore mon père, de l’avoir lui!

Je ne lui dirais jamais assez merci pour tout ce qu’il a fait et ce qu’il fait encore pour moi!

Il était là dans les beaux et moins beaux moments de ma vie!

Tout ce qu’il m’a appris de la vie, tous les sacrifices qu’il a fait… J’espère un jour être un parent à la hauteur des parents que j’ai!

J’entends souvent le monde dire qu’on ne choisit pas sa famille, c’est faux. Je suis convaincue que moi la mienne, je l’ai choisi.

Bonne fête des pères à vous, mes hommes!

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION