, / 628 1

Clichés néerlandais

SHARE

La découverte d’un nouvel endroit, d’une nouvelle culture me fascine toujours et lorsque j’arrive quelque part, j’apprécie autant d’en explorer les chemins battus que d’en dénicher les aspects méconnus.

Je vous ferai part avec grande joie de ces derniers éventuellement, mais pour l’instant, j’avais envie de m’attarder à ceux dont on entend toujours parler.

Fromages, tulipes, moulins, sabots de bois, coffee shops, voilà quelques exemples de clichés néerlandais. Je vous avoue que je n’en savais pas bien plus sur ce pays avant de faire la connaissance de mon amoureux. À part Amsterdam, il ne m’était pas venu à l’idée d’explorer ce pays auparavant. Maintenant que j’y suis, je m’y plais beaucoup et puisque j’en ai l’opportunité, je veux voir de mes propres yeux toutes ces choses dont on parle, et découvrir la raison pour laquelle elles font autant jaser.

VOLUME 1 : LA FIÈVRE AUX TULIPES

Au printemps, j’ai été impressionnée par tous les jardins en fleurs. Les néerlandais semblent adorer le jardinage puisque chacun à devant chez soi un parterre ultra manucuré. Des arbres à fruits en fleurs, des haies sculptées, toutes sortes de fleurs, et même parfois des fontaines ou de petits étangs à poisson. Incroyable et si joli! Bon, vous me voyez venir, mais non, il n’y a pas de tulipes dans tous les coins. Je devine néanmoins qu’elles tiennent une place de choix dans le cœur des Néerlandais. On peut s’en procurer à l’épicerie, et ma belle-mère en avait toujours un vase quelque part dans la maison. Dans le nord du pays, aux environs d’avril et mai, elles enjolivent les champs des cultivateurs de leurs vibrantes couleurs. À cette période, les touristes envahissent les jardins du fameux Keukenhof, le plus grand jardin floral au monde paraît-il.

Je me suis joint à eux en compagnie de mon homme et de sa mère qui n’y étaient jamais allés. Plusieurs amis et voisins ont aussi avoué ne jamais s’y être rendus. Il faut dire qu’ici conduire 30 minutes pour aller quelque part leur paraît loin. Donc, 1 h 30 de route pour voir des fleurs… je comprends. Dommage pour eux, parce que c’est vraiment un bel endroit. Nous avons fait la visite le dernier week-end avant la fermeture du jardin. Puisqu’il était tard dans la saison, je n’ai malheureusement pas vu les champs striés de rangs multicolores. Ceux que j’ai aperçu étaient plutôt verts, mais les plates bandes, elles, regorgeaient toujours de toutes les variantes imaginables de ce bulbe. Je n’avais aucune idée qu’il y en avait autant. Même que certaines ne ressemblaient pas du tout à l’image que je me fais d’une tulipe classique.

Alors, pourquoi la Hollande est-elle connue pour ses tulipes ?
Ces fleurs ne sont pas originaires du pays. Elles y sont arrivés de Turquie et ont ensuite été popularisées par le botaniste Carolus Clusius vers la fin du 16e siècle. Paraît-il qu’à l’époque, la tulipe était différente d’autres plantes connues en Europe dû aux couleurs intenses de ses pétales. Leur arrivée aux Pays-Bas coïncide avec le siècle d’or néerlandais, une période d’expansion commerciale porteuse d’une grande prospérité pour bien des marchands. Pour sa beauté, la tulipe est devenue immensément prisée. La demande croissante encourageant les producteurs à créer des variantes de plus en plus rares et exotiques. Le prix du bulbe ont flambé. Tant et si bien qu’il en est devenu un symbole de statut social. On a surnommé le phénomène « Tulipomania ». La valeur d’un seul bulbe était comparable au prix d’une voiture de luxe de nos jours. Imaginez! Évidemment, cela n’a pas perduré et le marché s’est écroulé.

Cet engouement démesuré pour la tulipe serait possiblement la première bulle spéculative de l’histoire et on utilise désormais le terme en référence à quelconque importante bulle économique qui ne peut durer.

Bien intéressant tout cela. Bon, je vous fais ça très court, mais j’ai trouvé mes lectures surprenantes. Si cela vous dit, je recommande d’allez en lire davantage sur le sujet.

Aujourd’hui, les producteurs néerlandais dominent toujours l’industrie mondiale de bulbes de tulipes avec 4,32 billions de bulbes annuellement.

Au Keukenhof, dans le jardin de ce château ancestrale, on en retrouve plus de 7 millions, déclinées en 800 variétés, étendues sur 32 hectares. Je vous le dis, chaque printemps, c’est un MUST!

Maintenant, voici de quoi vous régalez les pupilles !

 

One Comment

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION