, / 1089 0

Sorel, ma belle! X FAST | Marc-Antoine Farly, la crème-de-la-crème

SHARE

La 9e année du Festival FAST s’ouvrira ce soir à l’Annexe, en formule 5 à 7. En collaboration avec le Festival FASTSorel, ma belle! présentera le portrait de 5 bénévoles du comité organisateur cet événement unique d’art émergent en Montérégie. Cette année, ce sont plus de 25 shows musicaux, 12 artistes visuels présentant en galerie, 9 courts-métrages et 7 prestations de théâtre/performance/littérature qui seront présentés en trois jours à Sorel-Tracy.

Aujourd’hui, vous ferez connaissance avec Marc-Antoine Farly, directeur des communications du Festival FAST.


 

Crédit : Joannie Verreault

Crédit : Joannie Verreault

Marc-Antoine et moi sommes d’anciens collègues de travail. Bien que notre vie professionnelle ne se soit datée que quelques mois, j’ai beaucoup apprécié et appris de ce personnage, intelligent et mature.

Alors sérieusement, le Festival FAST a la crème-de-la-crème à titre de directeur des communications. En tant que professionnelle en communication marketing, je me doute bien de ses défis pour cette année : rejoindre le public cible. Mais Marc-Antoine va plus loin : « À Montréal, c’est très vivant en terme de communication, les urbains sont beaucoup plus au courant de ce qu’il se passe. À Sorel-Tracy, le mode de vie est complètement différent et les gens ne s’informent pas de la même façon, par les mêmes canaux. Le défi est toujours de faire connaître le festival aux gens. » Surtout que le FAST veut amener les Sorelois à vivre une avenue qu’ils ne fréquentent pas habituellement.

Pour se faire, il coordonne des graphistes et des bénévoles qui aident avec les communications, effectue les relations de presse – ce qu’il fait d’ailleurs actuellement chez Morin relations publiques, à Montréal. « Il faut toujours considérer qu’on fait tout bénévolement et que nos tâches sont insérées dans le quotidien, et on s’améliore constamment ». Parce qu’au FAST, et partout ailleurs, les communications sont le dernier relais. Lorsqu’ils reçoivent la programmation finale, Marc-Antoine et son équipe sont en conception graphique, créent l’identité visuelle (ALLO AUDREY MALO! 🙂 ), créent le nouveau site web et réalisent le lancement médias et les initiatives médias sociaux. Bref, ils font tout ce qu’il faut pour faire connaître le festival et la programmation.

Avec son emploi à temps plein à Montréal, son bénévolat aux galeries de presse des Alouettes de Montréal et de la Coupe Rogers, Marc-Antoine ne semble pas capable de décrocher du sport et le développement de la région. « Sorel ça va toujours rester mon foyer, ça restera toujours la ville où j’ai grandi » confie-t-il. Alors, le FAST a.k.a une organisation de longue haleine et un 3 jours de fou, c’est pour combien de temps encore lui demandais-je? « Je n’ai pas encore décidé si j’allais continuer ou non. J’ai d’autres projets, je veux diversifier mon bénévolat, m’investir pleinement au bureau, j’ai des projets de voyages… » Tout comme Marc-André, Marc-Antoine évaluera après cette édition si une troisième participation il y aura.

« Il faut se mobiliser pour faire de la ville ce qu’on souhaite en faire. Avec le FAST, on offre un festival simple; une raison pour se réunir encore une fois. »

Dans ses projets pour le FAST, Marc-Antoine aimerait développer une relève; mettre quelqu’un dans l’engrenage afin qu’elle soit autonome rapidement. « Le FAST est un beau laboratoire pour quelqu’un de la région qui souhaiterait développer ses compétences, se tester et s’impliquer pour amener le FAST un peu plus loin. Il s’agit d’un événement qui te permet de faire tes dents » poursuit-il.

Avec le line-up de cette année, quelle est ta plus grande attente?
J’ai bien hâte de voir Be Astronaut, qui ont joué avec plusieurs bands connus; j’ai beaucoup entendu parlé d’eux et je suis bien excité de les avoir au FAST.

Sonido Peseao, c’est vraiment dans une autre avenue, autre style émergent dans une autre langue. – NOTE : Tous m’ont parlé de ce band. Je pense que c’est un must to see ce week-end.

J’ai hâte de voir l’engouement de la population avec une scène extérieure. La programmation est vraiment cool, mais j’ai hâte de voir l’achalandage, comment les gens vont répondre.

Lisez toute la série #SorelMaBelleXFAST :
Sorel, ma belle! X FAST | Marc-André Jean-Montenegro, le leader
Sorel, ma belle! X FAST | Laurianne G. Grenon, la guerrière
Sorel, ma belle! X FAST | Marco Gagnon, le passionné
Sorel, ma belle! X FAST | Joannie Verreault, gardienne de l’univers

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION