, / 639 0

Désacralisation des tattoos dans le monde des affaires, réellement?

SHARE

Maîtres tatoueurs, Tatoueurs de nuits, Bad Ink, Inked, LA ink.
Je pourrais continuer encore quelques lignes à énumérer des émissions de télévision sur les tatouages. Cela semble démontrer l’engouement et l’acceptation sociale grandissante pour cet art. Est-ce la même tendance dans le monde des affaires?
J’ai fait mon premier tattoo à l’âge de 18 ans, ensuite j’en ai fait faire 2 autres à 20 et 23 ans. Mes 2 premiers sont à des endroits plus discrets et mon dernier est plus visible, car il est sur mon pied. Au début de ma carrière, j’ai eu à cacher mon tattoo sur mon pied, car directrice de compte dans une banque et tatouage, ça ne rime pas ensemble. On était en 2006.

Bien qu’au cours des dernières années, on ait assisté à la désacralisation des tattoos longtemps associés aux motards criminalisés et qu’il y ait TELLEMENT d’adeptes du tatouage, je doute tout de même que le monde des affaires dans lequel j’évolue soit rendu là. Je connais des d’avocats, des directeurs de banque, et des médecins qui ont des dessins indélébiles que vous ne verrez jamais; ils doivent être très consciencieux de les cacher pour ne pas choquer. J’aimerais croire qu’en 2016, une ouverture d’esprit est présente et que nous les gens d’affaires tatoués pourrons arrêter d’être jugés? Et soyons claire, il n’est pas question de signes brutaux, d’allégeance un-pourcentiste, de message à connotation sexuelle ou de visages tatoués de têtes de mort.

Je ne banalise pas le tattoo au stade du changement de couleur de cheveux; c’est permanent et le processus doit être réfléchi. J’ai particulièrement aimé ce passage dans cet ouvrage qu’il m’a été donné de lire dans un cours universitaire de psychologie et marketing.

« Le tatouage est le signifiant d’un cheminement psychique dont les motivations, au-delà de la seule visée esthétique, restent mystérieuses. »

Pour moi, le tattoo représente de l’art où la peau devient la mémoire de l’œuvre de l’âme.

Lorsqu’il vient le temps d’acheter une paire de souliers, mon processus d’achat est calculé et long. Imaginez pour un tattoo. Après 2 ans à réfléchir, je suis maintenant prête. Je sais à quoi il ressemblera et je suis à l’étape de choisir l’artiste. Celui-là sera plus apparent, mais à presque 34 ans, je sais ce que je fais et définitivement ceci n’altérera pas mon jugement, mes compétences, ni ma personnalité.

Prochainement, je ferais un billet sur le choix de l’artiste, et ledit évènement!  🙂

 

Et vous, que pensez-vous des tattoos dans les différentes professions?

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION