, / 1033 0

Salon Entrepreneurs en action! 2016 | Patrick Lesieur, monsieur le notaire

SHARE

À l’aube de l’édition 2016 de la 7e édition du Salon Entrepreneurs en action! qui aura lieu les 18 et 19 novembre prochains, Sorel, ma belle! vous propose un portrait de quelques exposants qui seront présents aux Promenades de Sorel. Aujourd’hui, Me Patrick Lesieur, monsieur le notaire.

Sorel, ma belle! - Me Patrick Lesieur notaire


 

En début de rencontre je risque une question un peu « stéréotypée ». Je me demande ce qui a attiré un jeune homme vers une profession qu’on associe à des gens jouissant d’un peu plus de vécu. Amusé, mon hôte me répond en mentionnant que dans « l’imaginaire collectif » on associe souvent le métier au notaire Lepotiron du célèbre téléroman Les Belles Histoires des pays d’en haut. La question lui permet tout de même de me raconter son parcours académique. Incertain, au Cégep il hésite entre « Tourisme » et choisir un diplôme qui le mènera vers le baccalauréat en droit. Lorsque son parcours universitaire s’achève il se retrouve à nouveau devant un choix : avocat ou notaire. Attiré par l’aspect non contentieux il choisit le notariat. Me Lesieur m’explique qu’on considère les notaires comme des professionnels exerçant en droit préventif. C’est ce qui a fait osciller sa balance, mieux vaut prévenir que guérir après tout.

Il choisit l’entrepreneuriat, une voie très fréquentée par ses pairs malgré le fait qu’une nouvelle tendance se dessine. Les gouvernements, les institutions bancaires et les entreprises commencent de plus en plus à embaucher des notaires. Si pour certain l’entrepreneuriat est une vocation ce n’est pas du tout le cas pour le notaire. Malgré le fait qu’il termine son stage avec brio, son milieu ne peut se permettre un employé à temps plein.

Notaire et maintenant sans emploi le Sorelois se met à la recherche. Cependant, il ne suffit que de l’envoi infructueux de quelques CV pour qu’il songe à se partir en affaire. Il m’avoue qu’il se considère un peu comme un entrepreneur malgré lui. L’interviewé ajoute rapidement qu’il est loin de regretter sa décision. En entendant ces mots, j’ai envie de connaître ce qui le « nourrit » en affaire. Comme tous les entrepreneurs il souhaite que son entreprise soit en croissance. Voir une augmentation du volume de sa clientèle en comparant les données de l’année dernière ou celles d’il y a quelques mois est ce qu’il le motive. Ce constat lui procure le sentiment du devoir accompli.

En terminant l’entretien, j’ai souhaité savoir ce qui le démarque de sa compétition, selon-lui. Patrick Lesieur m’explique qu’en effet pour monsieur et madame tout-le-monde un notaire c’est un notaire. Cependant, il ajoute que sa flexibilité et un service à la clientèle personnalisé est ce qu’il le différencie. Par exemple, lors d’un premier entretien plutôt que d’être centré vers à la tâche, il se permet avec son client une discussion en profondeur. Un dialogue qui lui permettra de bien cerner les réels besoins de ce dernier. Outre la perception du notaire monsieur et madame tout-le-monde ont une autre chose en commun. Ils sont souvent des employés pris par le rythme effréné de la vie. C’est pour cette raison que Me Lesieur se fait un devoir d’adopter son horaire de travail en fonction du besoin de ses clients. Un rendez-vous à 19 h ? Pas de problème.

Vous voulez en savoir plus sur ce jeune entrepreneur inspirant qu’est Me Patrick Lesieur ? Bien, rencontrez-le en personne lors du Salon Entrepreneurs en action, les 18 et 19 novembre prochains aux Promenades de Sorel. Vous aurez peut-être la chance de désigner son entreprise comme votre « Coup de cœur », car les visiteurs qui voteront, courront la chance de gagner 250$.

RÉINITIALISER MON MOT DE PASSE

CONNEXION